Lecture publique – La Porcelaine de Chine

Porcelaine2Dans le cadre de leurs laboratoires, Les Indisciplinés de Toronto ont conclu un partenariat avec l’auteure Marie-Léontine Tsibinda pour présenter la lecture publique de sa pièce La Porcelaine de Chine, le dimanche 15 mars 2015 à Toronto.

La lecture  a eu lieu à 15 h au Studio du Théâtre français devant une vingtaine de personnes et a été suivie d’une discussion animée avec l’auteure.

Cette lecture, sous la direction de Sasha Dominique et appuyée par le Théâtre de la Vieille 17, a d’abord été présentée le 8 mars à Ottawa.

DÉCHIRÉ PAR LA GUERRE

Écrite à Brazzaville au Congo en 1998 au sortir de la guerre civile qui a déchiré le pays, La Porcelaine de Chine présente la fragilité des êtres à travers le drame qui frappe Bazey, une jeune dame de la classe moyenne victime de viol. Alors que Bazey est délaissée par Bissy, son conjoint, aux yeux duquel elle paraît plus coupable que son agresseur, apparaît la figure de Maya, l’auxiliaire de vie qui joue la médiatrice, mais qui elle aussi est une victime.

La porcelaine de Chine est le symbole d’une gloire ancienne, et de la ruine actuelle, de l’éclatement des illusions personnelles, familiales, professionnelles et sociales des trois personnages.

En présentant cette lecture publique le 8 mars, Journée internationale de la femme, l’auteure Marie-Léontine Tsibinda a voulu mettre en valeur la résilience des femmes qui subissent les affronts de la guerre à travers le monde. De la fragilité à la rédemption, La Porcelaine de Chine participe de l’actualité du combat et du dialogue des femmes dans le monde.

MARIE-LÉONTINE TSIBINDA

Marie-Léontine Tsibinda est auteure de contes, de poésie et de nouvelles. Avec d’autres consœurs du Congo Brazzaville, son pays d’origine, elle vient de publier en décembre 2014, aux éditions l’Harmattan à Paris, Sirène des sables, une anthologie de nouvelles qui dénonce les méfaits de la sorcellerie. La Porcelaine de Chine a d’abord connu sa grande première le 15 janvier 2002 à Brazzaville au Centre culturel français devant un public de près de 600 personnes.

 

LES CRÉDITS

Texte MARIE-LÉONTINE TSIBINDA

Mise en lecture SASHA DOMINIQUE

Distribution MARCEL JOSEPH, STEPHIE MANZUNYA et CLAUDE MOÏSE

 

COÛT DU BILLET : 5 $ (payable à la porte seulement)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *